Image Alt

Qui sommes-nous?

La Table saines habitudes de vie Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est une instance de concertation regroupant 11 organisations gouvernementales et non gouvernementales.

Notre vision

La santé et le bien-être des collectivités et des personnes sont accessibles, de manière équitable, à toute la population de la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine.

Les partenaires

Historique

2009

Création du comité PAG afin d’assurer la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012

2010-2011

Québec en forme (QEF) soutient les paliers régionaux pour un projet identifié par les partenaires régionaux: Inter’Actions Jeunesse Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

2014
  • Création du Réseau national des Tables intersectorielles régionales en saines habitudes de (Réseau des TIR-SHV). Le comité PAG devient une Table intersectorielle régional en saines habitudes de vie (TIR-SHV)
  • QEF modifie son soutien au palier régional qui devient le soutien d’un plan d’action régional pour favoriser la mise en place d’environnements favorables aux saines habitudes de vie
  • En mai, dépôt d’un premier plan d’action régional 2014-2016. La TIR-SHV poursuit sa mission et s’appelle dorénavant Table SHV GÎM. S’amorcent ainsi des changements sur la gouvernance régionale associée à la Table SHV GÎM.
2015-2018
  • Le plan d’action régional en saines habitudes Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine 2017-2019 est soutenu financièrement par QEF.
  • Les territoires développent graduellement des plans de communauté annuels intégrés en développement social. La Table SHV GÎM amorce des travaux et des réflexions sur la collaboration régionale en développement social. Notamment, le comité Dialogue RESSORT–SHV GÎM définit des indicateurs de rapprochement. En bref, la Table SHV GÎM s’arrime de plus en plus au développement social afin de répondre à sa mission : les plans d’action témoignent aussi de cette volonté. 
  • L’évolution des travaux autour du plan d’action mène à la réorganisation de l’équipe de coordination de la Table SHV GÎM : une coordonnatrice du plan d’action est embauchée.
  • Un premier document explicatif définissant à la fois la nouvelle structure et le fonctionnement révisé de la Table SHV GÎM est adopté par les partenaires. 

Contexte actuel

Le mandat de QEF pour le soutien financier des TIR-SHV s’est terminé au 31 mars 2019. À l’automne 2019, QEF devient M361. Dans le contexte actuel, des liens se maintiennent avec M361, mais c’est le Plan d’action interministériel de la Politique gouvernementale de prévention en santé (PAI PGPS) qui soutient maintenant chaque TIR-SHV du Québec.

La Table SHV GÎM peut toujours compter sur l’accompagnement du Réseau des TIR-SHV et sur l’appui, indirect mais essentiel, du contexte politique québécois.

Lien avec M361

M361 est mandaté par certains ministères pour opérationnaliser les mesures de la PGPS qui concernent les TIR-SHV.

Une ressource de M361 offre un soutien d’expertise et d’orienteur à la Table SHV GÎM, en plus d’analyser son plan d’action.

M361 a aussi l’obligation d’assurer la reddition de compte auprès des ministères qui soutiennent les TIR-SHV. 

M361 permet le report des sommes non dépensées du PAR SHV GÎM 17-19 dans le PAR SHV GÎM 19-21. Ceci permet à la Table SHV GÎM de maintenir un appui spécifique à des stratégies transversales (mobilisation, concertation, communication, évaluation) au niveau régional.

En effet, les partenaires de la Table SHV GÎM s’entendent sur le fait de soutenir des actions régionales, à portée locale.

PAI PGPS

Dans le cadre du Plan d’action régional en saines habitudes de vie 2019-2021, la Table SHV GÎM peut compter sur le soutien du PAI PGPS.

Plusieurs mesures soutiennent la Table SHV GÎM. Les principales sont:

Mesure 2.2 : Favoriser les actions du milieu visant à maintenir et améliorer la qualité de vie dans les quartiers et les communautés

Mesure 3.1 :  Favoriser l’accès physique et économique à une saine alimentation, particulièrement pour les communautés défavorisées ou isolées géographiquement.

Alors que les fonds de la mesure 3.1 sont distribués directement dans les plans de communauté des démarches en développement social pour des actions locales, la mesure 2.2 sert principalement de soutien pour la coordination régionale de la Table SHV GÎM.

De plus, même si ces mesures sont les principales actuellement, la possibilité que d’autres mesures transitent par les TIR-SHV n’est pas exclue.

Réseau des TIR-SHV

Chacune des régions administratives du Québec possède une TIR-SHV. En GÎM, il s’agit de la Table SHV GÎM. Ensemble, elles forment le Réseau des TIR-SHV dont les rôles sont les suivants:

  • Soutien à la formation et au perfectionnement des intervenants et acteurs de la région;
  • Promotion, soutien et mise en valeur de politiques, mesures et initiatives favorables aux EF-SHV;
  • Mobilisation, influence et mise en réseau des acteurs régionaux et des ressources professionnelles;
  • Soutien au développement d’une culture évaluative;
  • Identification des besoins et opportunités des communautés et des régions.

Le mandat de coordination du Réseau des TIR-SHV est confié à M361 et une ressource en assure la coordination nationale.

Le Réseau des TIR-SHV est reconnu auprès de plusieurs ministères et assure des bases communes et solides à chaque TIR-SHV.

Contexte politique québécois

Plusieurs autres politiques, provenant de différents ministères, œuvrent aussi dans le même sens que la Table SHV GÎM. Sans nommer directement les TIR-SHV, elles pointent des thématiques ou des enjeux sur lesquels les TIR-SHV travaillent.

Ces politiques sont, entre autres :

À noter que la Table SHV GÎM met à jour, chaque année, une cartographie du contexte politique autour des EF-SHV.

Elle est disponible sur demande.

Finalement, force est de constater que le contexte actuel est favorable à la poursuite des activités de la Table SHV GÎM.

Structure organisationnelle

La structure de la Table SHV GÎM s’apparente à celle d’un réseau, soit:

une association d’acteurs autonomes fondée non pas sur le pouvoir, mais sur les compétences maîtrisées et l’interdépendance stratégique des uns par rapport aux autre.

Le Réseau, c’est une organisation d’actions et de communication avant d’être une institution.

(1)

Autrement dit, la concertation est au cœur de la structure organisationnelle, ce qui permet de mieux répondre aux besoins des milieux locaux et d’agir en cohérence et en synergie avec les autres acteurs régionaux.

Trois niveaux d’exercice définissent la structure organisationnelle: l’équipe de coordination, la gouvernance et les partenaires.

Ces niveaux ont des rôles et des responsabilités différentes, mais aucune dynamique de hiérarchie n’est instaurée. 

Ils sont intégrés les uns aux autres.

Par ailleurs, la stratégie Prendre soin de monde au niveau de la Table SHV GÎM n’est pas catégorisée dans les niveaux d’exercice.