Saine alimentation pour tous (SAPT)

Définition

Saine alimentation

Une alimentation saine est constituée d’aliments diversifiés et donne priorité aux aliments de valeur nutritive élevée sur le plan de la fréquence et de la quantité. En plus de leur valeur nutritive, les aliments véhiculent une valeur gastronomique, culturelle ou affective. La saine alimentation se traduit par le concept d’aliments quotidiens, d’occasion et d’exception de même que par des portions adaptées aux besoins des personnes. Les divers milieux doivent présenter une offre alimentaire en concordance avec leur mission, où la proportion des aliments quotidiens, d’occasion et d’exception pourra varier.


https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/promotion-de-la-sante/vision-de-la-saine-alimentation/une-vision-elargie-et-inclusive/

La saine alimentation comprend cinq dimensions

La dimension biologique

La dimension biologique de la saine alimentation réfère à la fonction « nourrissante » de l’acte alimentaire. Respecter la dimension biologique de la saine alimentation, c’est s’assurer que l’alimentation répond aux besoins nutritionnels de base de l’individu, lui procurant l’eau, l’énergie et les éléments nutritifs nécessaires à sa survie et à sa santé. De nos jours, alors qu’il est possible de s’alimenter en tout temps et en tous lieux, le défi consiste aussi à ce que l’offre alimentaire n’excède pas les besoins nutritionnels, notamment en proposant des portions raisonnables, afin de contribuer à contrer les problèmes de surpoids.

La dimension biologique de la saine alimentation englobe aussi les principes d’hygiène et de salubrité, non négligeables pour le maintien d’une population en santé. L’identification des allergènes alimentaires, permettant d’éclairer dans leurs choix les individus et les familles concernés, est également une considération qui se retrouve sous la dimension biologique de la saine alimentation.

La dimension socioculturelle

La saine alimentation comprend une dimension socioculturelle importante : le temps accordé à s’alimenter, l’ambiance dans laquelle on se nourrit, la convivialité des lieux et l’accès à des aliments qui répondent aux préférences culturelles sont parmi les éléments qui contribuent à l’appréciation de l’expérience alimentaire.

Il va sans dire que le goût, un déterminant majeur des choix alimentaires, demeure un facteur de première importance dans l’alimentation puisque manger doit avant tout demeurer une source de plaisir.

En tenant compte de la valeur sociale et culturelle de l’alimentation, les individus contribuent à faire de l’acte de manger un moment agréable.

La dimension économique

La saine alimentation comporte aussi une dimension économique importante. De fait, qui veut se procurer une variété d’aliments sains doit avoir les ressources financières pour le faire. À cet égard, le prix des aliments joue un rôle fondamental dans la capacité des individus à se nourrir adéquatement. Ainsi, présenter une offre alimentaire saine à des prix accessibles ou avantageux peut aider les Québécoises et les Québécois à faire de meilleurs choix.

La dimension économique doit également tenir compte des ressources nécessaires à la production des aliments offerts. En effet, le prix des aliments doit permettre aux personnes ayant participé à leur production d’être rémunérées correctement pour leur travail.

Enfin, une entreprise peut également participer à la dimension économique de la saine alimentation par l’entremise de sa contribution à l’économie locale.

La dimension de la sécurité alimentaire

Pour manger sainement, encore faut-il avoir accès à une offre alimentaire suffisante en matière de variété, de quantité et de qualité. Les populations aux prises avec des obstacles sur ce plan n’ont pas la possibilité de faire les choix qui correspondent à leurs besoins et encore moins à leurs préférences et à leurs goûts. Cette situation est réelle, même au Québec, et particulièrement dans les régions plus éloignées des centres urbains. Elle peut créer un sentiment de détresse et d’anxiété en rapport avec l’alimentation.

En ce sens, la sécurité alimentaire est une dimension vitale de la saine alimentation qui mérite réflexion de la part des acteurs de l’offre.

Cette notion d’accessibilité touche autant l’aspect physique (accès à l’aliment) qu’économique (capacité de se procurer l’aliment). Elle est donc étroitement liée à la dimension économique de la saine alimentation.

La dimension du développement durable

Le développement durable signifie de « répondre aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».


Dans cette perspective, la création d’environnements favorables à la santé aura un impact positif sur le bien-être de la population et sur son développement.


L’activité alimentaire dans son ensemble, de la production à la consommation en passant par la transformation, le transport et la conservation, peut laisser une empreinte écologique majeure. Étant donné que la qualité et l’état des sols, de l’eau et de l’air ont un impact direct sur la qualité des matières premières servant à la production des aliments qu’on consomme, les principes du développement durable doivent faire partie intégrante de la saine alimentation. À titre d’exemple, les producteurs ou transformateurs alimentaires pourraient opter pour l’utilisation de ressources renouvelables et limiter au mieux le rejet de produits polluants dans l’environnement. Les restaurateurs et les gestionnaires de services alimentaires peuvent, quant à eux, mettre en place un système de gestion des matières organiques compostables ou favoriser les produits faits avec des ingrédients locaux.

Aliments sains

Le terme aliments sains réfère aux aliments diversifiés de valeur nutritive élevée véhiculant une valeur gastronomique, culturelle ou affective. 

Volet saine alimentation pour tous

  • Favoriser et soutenir la mise en place d’environnements à la saine alimentation pour tous.
  • Favoriser l’accès physique et économique à une saine alimentation